Des aumôniers en visite au Centre culturel islamique de Québec

Larger image Le brigadier-général Guy Chapdelaine, aumônier général des FAC, discute avec un membre de la communauté musulmane du CCIQ. Photo - Cpl Éric Girard, Caméra de combat

Par Simon Leblanc, journal Adsum

Le 24 février, 16 aumôniers, dont plusieurs de la Base Valcartier, se sont rendus au Centre culturel islamique de Québec (CCIQ), accompagnés de l’aumônier général des Forces armées canadiennes (FAC), brigadier-général Guy Chapdelaine.  

Pour les aumôniers, cette première rencontre du genre avait pour objectif de montrer leur solidarité à l’endroit de la communauté musulmane, qui a été durement ébranlée par les événements tragiques du 29 janvier dernier.

«On a des militaires qui font partie de la communauté musulmane et ce qui s’est passé ici, à Québec, nous a touchés. On veut démontrer notre désir de recruter des musulmans dans les FAC parce qu’on croit que la diversité est une richesse pour notre organisation», a déclaré le Bgén Chapdelaine.  

Cette croyance, Jalal Khaldoune, futur imam des FAC la partage. C’est lui qui, en compagnie du major Louis-Martin Lanthier, aumônier à la Base Valcartier, a amorcé les discussions avec le président du CCIQ, Mohamed Yangui, pour organiser cette rencontre. Il soutient que la rencontre visait à construire des ponts entre les chefs religieux des différentes communautés et d’ouvrir les portes au dialogue.

«J’ai été ému par l’accueil du CCIQ», affirme Jalal Khaldoune. Près de 200 personnes étaient sur place. Ils ont été nombreux à serrer la main des aumôniers en gage de remerciement pour la sollicitude démontrée à leur égard.

En plus de prendre part à la prière du soir, les aumôniers ont eu la chance de partager des plats traditionnels arabes avec leurs hôtes.

«Les gens du CCIQ étaient très heureux d’accueillir les aumôniers. Après la prière, tout le monde est resté pour discuter, ce qui a fait le succès de cette rencontre. Les aumôniers sont très satisfaits et pensent déjà à planifier une autre rencontre dans un futur rapproché», précise M. Khaldoune.

Originaire du Maroc, Jalal Khaldoune est venu au Canada pour y faire ses études. Tombé en amour avec le pays, il a décidé d’y rester et a bâti depuis de solides liens d’amitié.

<< Back to home page