L’entraînement sur les nouveaux VBTP avance!

Larger image D’ici la fin du mois de mars, la 2e Division du Canada aura un total de 129 VBTP. Photo - Simon Leblanc, Adsum

Par Simon Leblanc, journal Adsum

Un véhicule blindé tactique de patrouille (VBTP) avance tranquillement sur le champ de bataille. À son bord, chauffeur, chef d’équipage, tireur et observateur s’échangent de l’information à propos de la situation sur le terrain. Le lance-grenades automatique C16 et la mitrailleuse polyvalente C6 sont chargés et prêts à être utilisés.

Ça y est, une section d’infanterie ennemie est détectée par le chef d’équipage qui en informe immédiatement le tireur. Manette de tir en main, yeux rivés sur l’écran de commande, il identifie ses cibles et attend le signal de tirer. Signal donné, les rafales de balles retentissent pendant que les ennemis, au loin, tombent au combat.

Cette séquence, 38 candidats au cours de tireur sur les nouveaux VBTP, provenant du 2e Bataillon, Royal 22e Régiment, 5e Régiment d'artillerie légère du Canada et 12e Régiment blindé du Canada (12 RBC), l’ont répétée à plusieurs reprises le 22 février. Il s’agissait de la deuxième et dernière journée de champ de tir, point culminant de l’instruction des premiers tireurs du 5e Groupe-brigade mécanisé du Canada (5 GBMC) à être formés sur les VBTP. Cette journée était réservée aux situations de tir en mouvement, alors que la veille, le 21 février, les candidats s’entraînaient aux tirs statiques.

C’est le 7 février qu’a débuté le cours, premier d’une série de six donnés par le 12 RBC aux membres du 5 GBMC. Les futurs tireurs de VBTP sont entrés en salle de classe pour apprendre les notions théoriques nécessaires au fonctionnement des armes du nouveau véhicule de patrouille des Forces armées canadiennes (FAC). Il s’est conclu le 23 février après les évaluations finales sur champ de tir où les soldats ont mis en application ce qu’ils avaient appris. 

«C’est un cours très intéressant pour n’importe quel soldat dans un métier de combat. Le VBTP est un véhicule polyvalent capable d’accomplir beaucoup de nos tâches importantes», commente le caporal Edward Bergeron du 12 RBC.  

En poste au sein des FAC depuis octobre 2009, Cpl Bergeron était l’un des 38 candidats au cours de tireur. Il se dit très impressionné par la nouvelle machine qu’est le VBTP. «Quand on entre dans le véhicule, on se sent en 2017. La nouvelle technologie est frappante», décrit-il.  

S’il avait un choix à faire entre le VBTP et le véhicule blindé léger ou le Coyote, les deux véhicules utilisés auparavant pour le travail de reconnaissance, son choix s’arrête sur le VBTP sans hésiter. À son bord, il se sent plus en sécurité grâce au blindage plus épais et à la coque en forme de «V» quirépartit mieux l’impact en cas d’explosion sous le véhicule. Il apprécie également sa simpleutilisation et le viseur plus efficace qui lui rappelle un jeu vidéo.  

De l’instruction jusqu’au mois d’août

Comme l’explique le capitaine de bataille de l’escadron D du 12 RBC et responsable de l’horaire des instructions, capitaine Pierre-Luc Larochelle, les six séries de cours donnés par le 12 RBC aux membres du 5 GBMC se termineront au mois d’août. À ce moment-là, il aura atteint le mandat donné par la 2e Division du Canada qui est d’avoir un ratio de deux chauffeurs et de deux tireurs qualifiés pour chacun des 102 VBTP de la Base Valcartier. Par la suite, ce sera aux instructeurs formés de prendre la relève dans chacune des unités.

Jusqu’à ce jour, la formation de 80 % des instructeurs du 5 GBMC est complétée, précise le Capt Larochelle.

 

<< Back to home page