Le Canada établit ses priorités en matière de défense pour les 20 prochaines années

Larger image Le Canada compte notamment remplacer sa flotte de CF-18 paLe Canada compte notamment remplacer sa flotte de CF-18 par 88 chasseurs sophistiqués. Photo - Cpl Gary Calvé, Imagerie FOA-Islander 88 chasseurs sophistiqués.

Par Simon Leblanc, journal Adsum

Investissement dans le personnel, augmentation du budget, meilleur soutien aux familles, innovation et nouveaux équipements, voici les grandes lignes de la nouvelle politique de défense annoncée par le gouvernement du Canada, le 7 juin.

Protection, Sécurité, Engagement, c’est le nom que porte cette politique qui prévoit une foule d’investissements pour les Forces armées canadiennes (FAC), les militaires et leurs familles sur un horizon de 20 ans.

Aujourd’hui, le budget de la Défense se chiffre à 18,9 milliards de dollars. Pour concrétiser sa vision et garantir au personnel les outils et l’équipement appropriés pour la réussite des missions, le budget passera à 32,7 G$ en 2026-2027 et à 62 G$ en 2036-2037.

«Cette politique engendre un investissement majeur dans notre avenir qui nous permettra de nous assurer que nous demeurons une force flexible, réactive et apte au combat prête à se déployer partout dans le monde», a déclaré le chef d’état-major de la Défense, général Jonathan Vance, après la publication de la nouvelle politique de défense du pays.

Investir dans les gens

Le personnel est au cœur de la nouvelle politique de défense du Canada. Le gouvernement portera une attention sans précédent au fait de s’assurer que les militaires et leurs familles sont bien appuyés et résilients sur les plans physique, psychologique et social.

Pour y arriver, 198,2 millions de dollars seront investis sur 20 ans pour mettre en place la nouvelle stratégie Santé et bien-être globaux. Cette dernière comprendra un éventail de services et de programmes de santé et de bien-être axés sur la promotion, la prévention, le traitement et le soutien.

En ce sens, les programmes d’appui aux familles verront 6 M$ de plus entrer dans leurs coffres chaque année. Cela permettra entre autres aux Centres de ressources pour les familles des militaires (CRFM) de fournir un meilleur soutien aux familles lorsque les militaires sont en déploiement ou pendant leurs absences. Le processus de transition sera transformé. Un nouveau groupe de transition des FAC, qui comptera 1200 employés, veillera à ce que les militaires et leurs familles reçoivent le soutien nécessaire lors d’une réintégration aux FAC après une maladie ou une blessure, ou pendant leur transition vers la vie civile à la fin de leur service. De plus, des équipes seront mises en place dans les CRFM pour prévenir la violence fondée sur le sexe.

Personnel et équipement

La nouvelle politique de défense prévoit également une amélioration du recrutement, du maintien et de l’instruction du personnel. La Force régulière verra son nombre augmenter de 3500 militaires, pour passer à 71 500, et la Force de réserve comptera 1500 militaires de plus, pour un total de 30 000. Sur ce nombre, le Canada a pour objectif d’atteindre une représentation féminine d’au moins 25 % en 2026, à coup de 1 % d’augmentation par année.

Des investissements de 108 G$ seront faits pour l’achat, la maintenance et la mise à niveau des équipements et des capacités. Le Canada compte notamment remplacer sa flotte de CF-18 par 88 chasseurs sophistiqués au moyen d’un processus d’approvisionnement ouvert et transparent. Du financement sera attribué pour 15 navires canadiens de combat en surface. Les capacités terrestres seront aussi améliorées, en ce qui a trait à la défense aérienne au sol, aux véhicules de soutien au combat, aux véhicules logistiques lourds et aux simulateurs d’entraînement. Il y aura des investissements dans une gamme de systèmes télépilotés, y compris un système aérien armé capable de réaliser de la surveillance et des frappes de précision.

Les domaines émergents ne sont pas en reste. Le Canada désire favoriser la croissance dans les domaines de l’espace et du cyberespace, du renseignement et des forces d’opérations spéciales. Un nouveau groupe professionnel de cyberopérateurs sera créé et attitré aux fonctions cybernétiques. Pas moins de 120 nouveaux postes militaires et 180 au civil seront ouverts dans le domaine du renseignement.

Finalement, 1,6 G$ permettra la création du programme Innovation pour l’excellence, la défense et la sécurité (IDEeS). IDEeS viendra moderniser la manière dont la Défense nationale trouve des solutions au moyen de nouveaux partenariats collaboratifs avec le secteur privé et les universités.

«En investissant de manière considérable dans les soins offerts aux militaires et à leurs familles, ainsi que dans l’équipement, la formation et les nouvelles capacités, la nouvelle politique appuie le dévouement et le rôle des membres des FAC», a affirmé par voie de communiqué, le ministre de la Défense nationale, Harjit Sajjan.

<< Back to home page