Paniers de Noël : plaisir de donner et courage de recevoir

Larger image Voici les résultats de la collecte de l’an dernier. Les boîtes de denrées avant leur distribution ont été déposées sur les bancs de la chapelle.

 

Par Édouard Dufour, journal Adsum

Les 13 aumôniers de la Base Valcartier, soutenus par une trentaine de bénévoles, s’uniront de nouveau cette année pour redistribuer aux familles dans le besoin la générosité de la communauté militaire, par l’intermédiaire de paniers de Noël. Le padré Morin, coordonnateur de cette collecte de denrées, rappelle l’importance de donner, mais également celle de se prévaloir de cette aide lorsqu’on en ressent le besoin.

La traditionnelle cueillette des denrées non périssables se tiendra dans les différentes unités de la base, du 6 novembre jusqu’au 8 décembre. Les paniers seront ensuite constitués et distribués, et ce, dès le 15 décembre. Le padré Morin explique que la demande d’aide peut légèrement varier au fil des ans, mais qu’il n’y a, en fin de compte, jamais de surplus au terme de cette activité qui vient en aide à plusieurs militaires et leur famille. «La générosité des gens est toujours au rendez-vous et l’activité est bien implantée», mentionne le padré Morin, tout en précisant que de nouveaux bénévoles s’ajoutent constamment à cette roue vertueuse d’entraide.

Le padré Morin explique que «les événements malheureux que sont la perte d’emploi d’un conjoint ou d’une conjointe, la maladie ou une séparation subite» témoignent clairement de la raison d'être de l’activité des paniers de Noël. «Ces paniers donnent une marge de manœuvre aux familles à l’arrivée de la période des Fêtes», ajoute le padré Morin, au sujet de cette demande d’aide entièrement confidentielle pouvant être formulée par les membres auprès de chaque padré de la base. «Cette collecte est pour vous! Ne restez pas seul avec vos craintes, vos problèmes et vos inquiétudes», lance le padré Morin en s’adressant par la voie du journal aux militaires dans le besoin. Il donne l’exemple d’un père de famille, lui-même utilisateur des paniers de Noël dans le passé, qui est récemment venu redonner au suivant, les bras remplis de victuailles. «Il n’était en aucun cas obligé de redonner, mais c’est le genre de belles histoires que nous voyons régulièrement», raconte avec émotion le padré Morin.

Fonds de charité

Le padré Morin rappelle que certains militaires sont confrontés à des besoins ponctuels d’importance pouvant survenir à n’importe quel moment de l’année. Le fonds de charité des aumôniers, alimenté grâce aux retenues sur les soldes des militaires et effectuées dans le cadre de la campagne nationale de l’organisme Centraide, répond à ces besoins. «Quand les militaires choisissent le fonds de charité dans leur délégation, ils s’assurent qu’une aide directe soit injectée au sein de la communauté militaire», conclut-il.

<< Back to home page