Exercice MAPLE RESOLVE 18: préparatifs colossaux

Larger image Les préparatifs auront nécessité de nombreux efforts pour modeler l’environnement immédiat du campement.

Par Édouard Dufour, Journal Adsum

En prévision de l’exercice MAPLE RESOLVE, le major Olivier Boulianne, du Groupe de soutien de la 2e Division du Canada (GS 2 Div CA), est arrivée en mars à Wainwright avec son équipe. Leur tâche : procéder à l’installation du camp qui accueillera 3200 militaires canadiens et bon nombre d’alliés américains, au cours des mois d’avril et de mai.

L’exercice MAPLE RESOLVE 18 a pour but de valider l’état de préparation opérationnelle du 5e Groupe-brigade mécanisé du Canada en vue d’un éventuel déploiement à la demande du gouvernement canadien. Avant même que les activités d’entraînement s’amorcent, les experts en infrastructure sont déjà sur place et les préparatifs avancent à vive allure grâce à leurs inlassables efforts.

Le campement de Wainwright comportera trois larges sections distinctes. La plus imposante d’entre elles, destinée à l’armée, aura une largeur de 500 mètres et une longueur de 600 mètres. Il s’agit d’un périmètre près de sept fois supérieur à celui d’un terrain de football conventionnel. «On crée un environnement dans lequel les troupes pourront dormir, manger et prendre une douche. Notre objectif est que tous puissent commencer immédiatement l’exercice en arrivant à Wainwright. Le campement comportera 500 tentes modulaires pouvant chacune accueillir jusqu’à 12 personnes», explique le Maj Boulianne. Celui-ci précise que certaines tentes disposeront de planchers rigides en raison de la boue qui recouvre actuellement certaines zones du terrain destinées à accueillir le campement.

Commodités technologiques

Le camp principal disposera également de deux génératrices électriques, chacune dotée d’une puissance de 500 mégawatts. Sur place, les unités pourront utiliser le réseau régulier de la Défense nationale pour leurs communications. Un réseau secret sera utilisé pour coordonner les différentes étapes de simulation de l’exercice.

Les alliés américains joueront le rôle de l’ennemi lors de l’exercice MAPLE RESOLVE. «J’aimerais que nous puissions installer un réseau Wi-Fi, lors de l’exercice. En 2008, nous ne disposions que de quelques téléphones Bell, sous forme de boîtiers métalliques. Les attentes des gens ont augmenté en même temps que la technologie», témoigne le Maj Boulianne. Il ajoute que le recours à «un fournisseur privé d’Alberta» devrait permettre d’installer «un modem et un routeur de calibre industriel» permettant de fournir un accès à Internet à tous les membres présents.

Pourquoi Wainwright

La base de Wainwright est l’une des plus sollicitées à l’échelle du pays. Elle loge le Centre canadien d’entraînement aux manœuvres et le Centre d’instruction de la 3e Division du Canada. Elle est également le terrain d’entraînement privilégié des unités des forces en campagne de l’Armée située à Edmonton. La base est située en Alberta, à 210 kilomètres à l’est d’Edmonton.

La ville de Wainwright se trouve immédiatement au nord de la base. Les militaires de Wainwright habitent dans plusieurs communautés avoisinantes, mais un secteur résidentiel distinct pour les familles de militaires en service se trouve sur la base.

«Il y a un avantage tactique à s’entraîner à Wainwright. Contrairement à Gagetown, le terrain est immense et idéal pour accueillir des véhicules à roues comme nos VBL6. L’équipement a donc moins de risque d’être endommagé», relate le Maj Olivier Boulianne. Fait cocasse, afin de conserver le patrimoine et l’histoire associés à la base, Wainwright accueille un troupeau d’environ 50 bisons, qui paissent dans une zone protégée du champ de tir et du secteur d’entraînement.

<< Back to home page