Base Valcartier : la Force auxiliaire de sécurité se démarque

Larger image Le G7 aura été une occasion d’apprentissage enrichissante pour l’artilleur Francis Gallant, le bombardier-chef Pierre-Luc Champagne et le bombardier Steeven Gagné.

Par Édouard Dufour, Journal Adsum

La Base Valcartier a joué un rôle central de soutien, pendant la tenue du G7, en accueillant quotidiennement des centaines d’agents de la paix. La Force auxiliaire de sécurité (FAS), une entité formée de membres du 5e Groupe-brigade mécanisé du Canada, a fait preuve de diligence et d’initiative dans le but d’assurer la protection du périmètre de la base.

Le bombardier-chef Pierre-Luc Champagne et ses confrères, le bombardier Steeven Gagné et l’artilleur Francis Gallant, sont tous membres du 5e Régiment d’artillerie légère du Canada. Ils ont reçu une formation intensive de deux semaines avant d’intégrer l’équipe de la FAS. «Nous avons eu un test de champ de tir de niveau 3, des enseignements concernant les attaques au gaz, chimiques, nucléaires et une formation de FAS donnée par les membres de la police militaire (PM)», relate le Bdrc Champagne. La fouille de véhicules, l’utilisation du poivre de Cayenne et d’un bâton télescopique, ainsi que les procédures d’arrestation, ont été les éléments principaux de cette formation avec la PM.

Le Bdrc Champagne explique que «la collaboration continue» avec les membres de la GRC se trouvant alors sur la base a permis de faciliter le travail de vérification des identités aux différents points de contrôle. Son collègue, le Bdr Gagné, a pour sa part contribué à créer une liste exhaustive des fournisseurs ayant affaire à la Base Valcartier. Ce document compilait les données d’identification sommaire de 2000 personnes. L’artilleur Gallant confirme pour sa part que les différents fournisseurs de la base ont été «en mesure de s’ajuster» aux restrictions d’accès en vigueur pendant le G7.

En conclusion, les trois militaires se disent d’avis que ces heures intensives de travail avec la FAS auront permis de développer leur endurance et leurs aptitudes de communication avec les civils.

<< Back to home page