Exercice SABRE AUCLAIR : préparation finale avant le départ pour la Lettonie

Larger image Lors de l’assaut final, ces deux militaires ont redoublé d’efforts afin de secourir leur confrère blessé (fictif).

Par Édouard Dufour, +adsum@forces.gc.ca

Les lourdes charpentes d’acier des véhicules blindés et plusieurs centaines de paires de bottes se mouvaient prestement dans les secteurs d’entraînement de la Base Valcartier et dans les MRC de Portneuf et de la Jacques-Cartier, du 17 au 23 octobre, dans le cadre du large exercice SABRE AUCLAIR.

Cet exercice symbolisait le dernier jalon de l’entraînement en sol canadien pour les 400 militaires du 5e Groupe-brigade mécanisé du Canada qui se joindront, dès janvier, au Groupement tactique de la présence avancée renforcée en Lettonie, au sein de l’opération multilatérale REASSURANCE.

«Les membres du 12e Régiment blindé du Canada (12 RBC), de la compagnie C du 2e Bataillon, Royal 22e Régiment ainsi que de la batterie X du 5e Régiment d’artillerie légère du Canada ont tous pris part à l’exercice», mentionne le lieutenant-colonel Philippe Sauvé, commandant du 12 RBC.

Les manœuvres pratiquées durant l’exercice SABRE AUCLAIR 2018 visaient principalement à solidifier les aptitudes des troupes à mener des opérations en milieu urbain. Les scénarios impliquaient, par exemple, l’observation et la cueillette d’informations à des fins de reconnaissance militaire.

En ce qui a trait au scénario préparé à l’intention des participants à l’exercice, une menace ennemie à la fois conventionnelle et asymétrique était prévue. Les militaires canadiens devaient alors se méfier d’une force ennemie ayant recourt à des armes légères ainsi qu’à des engins explosifs improvisés (EEI). «Nous avons aussi inclus la présence de blessés de différentes priorités à l’entraînement», précise le Lcol Sauvé.

Entraînement complet

Les militaires ont eu l’occasion de peaufiner la conduite de leurs véhicules blindés dans les espaces souvent restreints que présentent les environnements urbains. Des véhicules VBL6, VBTP et Coyote, en plus d’un canon léger M777, ont tous été utilisés. «L’exercice a permis de belles rencontres impromptues et des discussions intéressantes entre les militaires et la population civile, devant l’aréna de Pont-Rouge, le samedi 20 octobre», explique le Lcol Sauvé.

Les troupes ont également enfilé leur masque à gaz et leur habit de protection de circonstance, afin de faire face à une menace chimique, bactériologique, radiologique et nucléaire (CBRN) simulée. Les militaires ont alors détecté l’emplacement de la menace CBRN avant de dresser un périmètre de sécurité. Ils ont ensuite procédé à la délicate collecte d’échantillons.

Plan de match

«Nous souhaitons constamment parfaire nos connaissances. Nous avons accueilli de nouvelles recrues au 12 RBC il y a quatre mois. SABRE AUCLAIR était une bonne occasion de les intégrer et de leur apprendre le métier. Nous les avons jumelée à des membres ayant plus d’expérience», témoigne le Lcol Sauvé. Celui ajoute que les membres de son régiment, après plusieurs entraînements majeurs au cours des derniers mois, bénéficieront de formations théoriques en classe en novembre, avant d’obtenir des vacances bien méritées en décembre. La plupart des membres du 12 RBC seront par la suite déployés en Lettonie.

<< Back to home page