35 ans de biathlon à la Base Valcartier

Agrandir l'image Beaucoup de personnes sont venues profiter des nouvelles installations de biathlon de la Base Valcartier lors de la journée d’inauguration en 1997. Photo - Archives, Gracieuseté

Par Simon Leblanc, journal Adsum

Une tradition vieille de 35 ans règne sur la Base Valcartier. La pratique d’un sport, le biathlon, qui a mené à l’implantation sur son territoire du plus important centre d’entraînement et de compétition au Québec, le Centre national de biathlon Myriam-Bédard.   

Avec l’aide du président de la Fédération québécoise de biathlon (FQB) et lieutenant-colonel à la retraite, Jean-Guy Lévesque, qui a collaboré étroitement au développement du biathlon dans la province, l’Adsum est en mesure de définir, en quelques dates, l’histoire de cette installation de calibre olympique.

1978 –Le biathlon intégré aux sports officiels dans les FC

Le biathlon devient en 1978 un sport accessible à tous en raison de l’utilisation nouvelle des carabines de calibre .22 (mm) et de la réduction de la distance du champ de tir qui passe de 137 mètres à 50 mètres.

Dès ce moment, avec l’accord des plus hauts gradés, le commandant de la Force mobile responsable du territoire de la Base Valcartier, lieutenant-général Jean-Jacques Paradis, décide d’intégrer le biathlon comme discipline officielle au sein des Forces canadiennes (FC).

1981 – Début du biathlon à Valcartier

En 1981, la récente décision du Lgén Paradis a pour résultat la mise sur pied d’une installation rudimentaire de biathlon sur la Base Valcartier. Cette dernière ne comprenait qu’un champ de tir d’une vingtaine de cibles et quelques pistes. Le site n’était doté d’aucun gros bâtiment, sans électricité et eau.

1994 – Le projet d’un site de biathlon international voit le jour

Comme l’explique Jean-Guy Lévesque, au début des années 1990, le Canada est très présent sur la scène internationale de biathlon, plus particulièrement lors des championnats militaires de ski. Ces derniers comprenaient le ski de fond, le ski alpin et le biathlon. Pour cette raison, le Conseil international du sport militaire (CISM) décide en 1994 de solliciter le Canada pour l’organisation de cette compétition. C’est à ce moment que le site de la Base Valcartier est ciblé, mais un travail de mise à niveau est nécessaire. 

Alors arbitre international de biathlon, fonction qu’il occupe encore aujourd’hui, M. Lévesque est envoyé par les FC en Europe afin d’observer des sites de calibre international en vue de mettre sur pied le projet de construction des installations à la Base Valcartier.

Au terme de ce voyage, le commandant de la Force mobile de cette époque, le Lgén Roméo Dallaire, décide d’aller de l’avant avec le projet, d’une valeur de 2,5 millions $, qui allait notamment comprendre l’amélioration du site déjà existant, la reconfiguration des pistes pour les rendre conformes aux exigences internationales, l’ajustement du champ de tir, la construction de bâtiments permanents, l’achat de machinerie pour l’entretien des sentiers et l’ajout des services d’eau et d’électricité.

1995 à 1999 – De la construction à la Coupe du monde

Dès 1995, les travaux commencent. Construction d’un bâtiment central, mise sur pied d’un garage pour l’équipement, achat d’une machine pour l’entretien des pistes, refonte des sentiers, ajustement du champ de tir avec implantation d’un système de cibles électroniques comptabilisant les points en temps réel; bref, le site répondit ensuite aux normes internationales de biathlon.

«Ce qu’on voulait obtenir, c’est un site international que non seulement les FC pouvaient employer, mais aussi la communauté civile qui montrait un intérêt grandissant pour le biathlon à cette époque», précise Jean-Guy Lévesque.  

En 1996, le site est inauguré sous le nom de Centre national de biathlon Myriam-Bédard. Athlète de biathlon depuis son passage dans les cadets, Myriam Bédard est devenue la fierté du centre, elle qui s’y entraînait, lorsqu’elle remporta trois médailles en deux présences aux Jeux olympiques, soit une de bronze en 1992 à Albertville, en France, et deux d’or en 1994 à Lillehammer, en Norvège.

Après un premier Championnat canadien (1996) et un Championnat du monde militaire de ski (1997), où des athlètes de 19 pays différents étaient sur place à Valcartier, voilà qu’en 1999, le site accueille sa seule et unique Coupe du monde de biathlon. Cet événement fut d’ailleurs la seule compétition du genre à être tenue en sol québécois.

2004 à aujourd’hui - Fin du biathlon dans les FC et régression du site

Après 26 ans comme sport militaire au Canada, en 2004, les FC font volte-face et cessent le biathlon. Cette décision a pour résultat la perte du système de cibles électroniques pour le Centre national de biathlon Myriam-Bédard.

Plus tard, et encore aujourd’hui, c’est le Centre de biathlon d’Excellence du Québec, sous la gestion de la Fédération de biathlon du Québec, qui prend les rênes et gère l’utilisation du centre. Quant au site global, la gestion est confiée au Centre Castor.

En 2014, le 5e Régiment du génie de combat (5 RGC) a le mandat d’élargir le champ de tir.

Ces quelques changements n’empêchent pas la tenue des Jeux mondiaux des maîtres à l’hiver 2015 et d’un autre championnat canadien en 2016.

Futur – Retour d’un centre d’entraînement de l’équipe nationale?

À une certaine époque, lorsque les installations étaient neuves et répondaient complètement aux normes internationales de biathlon, le Centre national de biathlon Myriam-Bédard servait également de centre d’entraînement pour l’équipe nationale canadienne. Aujourd’hui, l’ensemble des athlètes de biathlon du pays se préparent pour les compétitions au centre situé à Canmore, en Alberta.

Comme l’a fait savoir M. Lévesque à l’Adsum, cette année, en 2016, Biathlon Canada a ramené sur la table le désir de rétablir un centre d’entraînement de biathlon sur le territoire québécois. Une étude est actuellement en cours pour connaître l’impact du déracinement des jeunes athlètes du Québec, et des environs, qui doivent s’éloigner dans l’Ouest canadien pour parfaire leurs aptitudes en biathlon. Jusqu’à présent, cette dernière a démontré que l’éloignement avait un effet néfaste sur le développement personnel et sportif de ces derniers.

Cependant, pour qu’un tel scénario se réalise, Jean-Guy Lévesque précise que le Centre national de biathlon Myriam-Bédard doit à nouveau se doter d’un système de cibles électroniques et obtenir une licence de type A qui permet la tenue de compétitions internationales d’envergure. Un dossier à suivre!

Événements majeurs

Championnat canadien de biathlon – 1996

Championnat du monde militaire de ski – 1997

Championnat canadien de biathlon (plus de 200 athlètes) – 1998

Coupe du monde – 1999

Championnat canadien de biathlon – 2012

Jeux mondiaux des maîtres – 2015

Championnat canadien – 2016

Changements majeurs au fil du temps

Construction d’un centre de base – 1980-81

Refonte des pistes – 1995

Construction du nouveau centre – 1995-96-97

Élargissement du champ de tir – 2014

 

 

<< Retour à la page d'accueil