Place des familles au sein de la politique de la Défense du Canada: Les familles se réuniront sur la Colline du Parlement

Agrandir l'image Marie-Claude Michaud, directrice générale du CRFM Valcartier, présente le mémoire des CRFM. Photo - Simon Leblanc, Adsum

Par Simon Leblanc, journal Adsum

Pour la première fois de l’histoire des Centre de ressources pour les familles des militaires (CRFM), les familles se réuniront le temps d’un pique-nique sur la Colline du Parlement à Ottawa, le 10 septembre. L’objectif est de promouvoir un mémoire signé par les 31 CRFM du pays et déposé dans le cadre de la consultation publique sur l’avenir des Forces armées canadiennes (FAC).

Ce mémoire porte sur l’intégration des familles dans ce qui deviendra la nouvelle politique de la défense du Canada et de démontrer la place des familles militaires au sein des FAC.

«Le pique-nique sera une belle occasion de se mobiliser afin d’assurer la pérennité des services pour les familles militaires», affirme Marie-Claude Michaud, directrice générale du CRFM Valcartier, mieux connu sous le nom Centre de la famille Valcartier (CFV). Mme Michaud espère que l’événement rassemblera plusieurs centaines de familles militaires de tous les coins du Canada et plusieurs CRFM. De nombreux dignitaires et élus ont également été invités à se joindre à cette grande fête familiale. Du côté du CFV, on en profitera pour marquer les 25 ans d’existence du centre.

1000 actions

Le pique-nique du 10 septembre est l’une des 1000 actions au total que les CRFM entreprendront à l’échelle du pays pour mettre en lumière le mémoire intitulé «Sans famille, il n’y a pas de futur».

Le document de 15 pages insiste sur l’importante contribution des familles à l’efficacité opérationnelle des FAC et sur le travail effectué par les CRFM dans les 30 dernières années. «C’est indispensable de s’assurer que dans la prochaine politique de la défense les familles soient reconnues comme un élément essentiel de la mission des FAC», fait valoir Marie-Claude Michaud.

Elle base notamment ses propos et ses recommandations sur des modèles de politique d’autres pays comme le Livre blanc de la défense australienne, la stratégie de la défense du Royaume-Uni et la politique des États-Unis. Elle souligne que dans le Livre blanc sur la défense du Canada, paru en 1994, le mot famille n’apparaît qu’une fois et ne fait pas référence aux services et à la contribution des familles au sein des FAC. Quant au document «La stratégie de défense Le Canada d’abord» de 2013, son contenu n’aborde aucunement la question de la famille. 

C’est Mme Michaud qui a remis en juin le mémoire en main propre à des élus fédéraux et provinciaux. Elle en a également fait parvenir une copie à l’ensemble des CRFM pour qu’ils fassent de même auprès de leurs élus locaux. «C’est une année charnière pour l’avenir des familles militaires. Je crois profondément que ce genre d’action aura des résultats», ajoute la dirigeante du CRFM Valcartier, qui devra patienter jusqu’en décembre pour en connaître les retombées exactes.

Quatre principales recommandations

Mme Michaud a rédigé le mémoire, avec la collaboration avec Marie-Ève Genest, intervenante pour les vétérans libérés pour des raisons médicales au CFV. Il contient quatre recommandations principales adressées par les CRFM au ministre de la Défense nationale, Harjit Sajjan :

1. Inclure les familles militaires dans la prochaine politique de la défense comme étant une partie intégrante et essentielle de la mission des FAC.

2. Reconnaître officiellement les CRFM comme étant les prestataires de services officiels des familles militaires et leur attribuer, avec les ressources requises, la clientèle des vétérans et de leurs familles.

3. Identifier par des actions précises l’engagement de la Défense envers les familles militaires, telles que la création de programmes dédiés ou l’injection de fonds additionnels provenant de divers ministères et institutions gouvernementales (MDN, Anciens Combattants, Santé Canada, ministère de la Famille et autres) pour permettre aux CRFM d’assurer de façon stable un rôle fondamental de première ligne auprès des familles des militaires, des vétérans et de leurs familles.

4. Développer, par la mise en place d’une cellule intergouvernementale, une stratégie reliée au soutien et aux enjeux des familles (logement, santé, éducation et emploi) et que cette stratégie soit adoptée et signée par le premier ministre, l’ensemble des membres du cabinet ministériel et les premiers ministres des provinces.

«Si par ce que je fais, je réussis à positionner les familles, j’aurai en quelque sorte fait mon legs à la communauté militaire», affirme Marie-Claude Michaud, qui œuvre dans le milieu des familles militaires depuis plus de 22 ans.

Pour ceux qui désirent se joindre au pique-nique, l’autobus quittera le Centre communautaire de la Base Valcartier dès 6 h, le 10 septembre.

À savoir

- Les FAC c’est 64 000 militaires dans la Régulière et 26 000 dans la Réserve (2016)

- 39 000 conjoints et conjointes (89 % de conjointes) et environ 40 000 enfants (2016)

- Les CRFM cumulent 30 ans d’action auprès des familles militaires et fournissent plusieurs services qui permettent aux militaires de se concentrer sur leur travail.

 

<< Retour à la page d'accueil