Premier national sur la Base Valcartier : Edmonton cause une surprise

Agrandir l'image Le commandant du Groupe de soutien de la 2e Division du Canada, colonel Sébastien Bouchard, procède à la mise au jeu protocolaire lors du match d’ouverture. Photo - Cpl Nathan Moulton, Imagerie Valcartier

Par Simon Leblanc, journal Adsum

Du 20 au 24 mars, la Base Valcartier était l’hôte pour la première fois de son histoire du Championnat national de hockey masculin des Forces armées canadiennes. Pendant quatre jours, les représentants des cinq régions du Canada – Atlantique, Québec, Ontario, Prairies, Pacifique – se disputaient les grands honneurs sur la glace de l’aréna Clément-Boulanger.

Au terme d’un tournoi chaudement disputé, ce sont finalement les hommes d’Edmonton, de la région des Prairies, qui ont mis la main sur la bannière du Championnat national de hockey masculin. Ils ont eu le dessus sur Gagetown dans un match serré qui s’est soldé par la marque de 6 à 5.

Les partisans de la Base Valcartier et l’équipe hôte, les Lions de Valcartier, auraient bien aimé une tournure différente pour cette première édition du national à la maison. Les félins avaient pourtant bien entamé la compétition. Après les quatre joutes de la ronde préliminaire, les hommes de Valcartier affichaient une fiche de quatre victoires et aucune défaite. Ils ont défait successivement les équipes de Gagetown, Edmonton, Trenton et Comox par des marques de 7-6, 7-2, 6-4 et 9-5. La victorieuse aventure s’est malheureusement conclue en demi-finale avec une défaite crève-cœur de 8 à 1 face à Edmonton. 

«Nous donnons crédit à l’équipe d’Edmonton pour avoir joué un très bon match contre nous. Nous n’avons pas joué à la hauteur de notre talent. Comme entraîneur, je donne tout mon respect à mes joueurs et à l’équipe adverse qui a tout simplement été la meilleure sur la glace», affirme l’entraîneur-chef des Lions, capitaine Bernie Lafontaine, qui se console d’avoir perdu aux mains de l’équipe championne du tournoi.  

Une expérience qui permet de bâtir

Bien que déçu de la tournure des événements, le Capt Lafontaine et son équipe disent avoir appris de cette expérience. C’était la première fois que les félins prenaient part à un national à domicile. Comme l’explique l’entraîneur-chef, les attentes étaient élevées et il y avait beaucoup de pression sur les épaules de l’équipe. Il affirme cependant qu’il n’y a aucune excuse pour la défaite, tout en précisant qu’il est plus facile de créer une chimie lors d’un tournoi sur la route. Il explique que les distractions de la routine quotidienne n’existent pas. De plus, les statistiques parlent d’elles-mêmes. Rarement voit-on l’équipe hôte gagner le tournoi.

Malgré tout, quand vient le temps de dresser un bilan de la saison, l’homme à la barre des Lions reste positif. «Je suis fier de l’effort que les gars ont donné cette saison. Je suis privilégié de pouvoir les coacher», insiste le Capt Lafontaine.

Ce dernier a déjà hâte que la prochaine saison commence. Il planche déjà sur la planification d’un programme pour la saison morte qui préparera l’équipe à la saison 2017-2018.  

Belle vitrine pour la Base Valcartier

Ça avait commencé en 2016 avec le Championnat national de hockey des vétérans à Victoria. En 2017, c’était au tour de Valcartier d’accueillir le Championnat national de hockey masculin. De plus en plus, les Sports nationaux des Forces armées canadiennes veulent tenir les tournois nationaux dans des bases différentes. La tradition voulait que ces événements aient lieu à Borden.

Comme l’explique le coordonnateur des sports militaires de la Base Valcartier et organisateur de l’événement, Martin Dubé, cette nouvelle idée permet de faire changement et donne comme objectif de mettre le paquet pour faire de l’événement une vitrine en or pour la base hôte.

«On est fier de la semaine. Ce qui était important pour nous, c’est que les gars partent en ayant apprécié leur semaine chez nous», commente Martin Dubé.

Mission accomplie. Lors du banquet final, le 24 mars au Centre Castor, les commentaires positifs sur l’organisation du tournoi affluaient de toutes parts.

<< Retour à la page d'accueil