Démarrage d’entreprise par les membres de la communauté militaire : le Groupe Envol fête ses cinq ans d’existence

Agrandir l'image La notaire Isabelle Boucher, le conseiller financier Mario Lévesque et Anthony Lizotte, futur propriétaire d’une entreprise de transport, ont tous bénéficié de l’aide du Groupe Envol.

Par Édouard Dufour, journal Adsum

La mission du Groupe Envol, fondé en 2013, est d’offrir un soutien aux membres de la communauté militaire qui ont choisi de créer leur propre emploi, dans un contexte de mutation fréquente, et qui sont confrontés aux défis qu’impliquent ces changements. Voici une incursion dans l’univers de nouveaux entrepreneurs, une voie de plus en plus empruntée par les membres de la communauté militaire.

 «Tout a commencé avec le besoin des conjointes de militaires qui ne se retrouvaient pas dans les comités de travailleurs autonomes et qui vivaient avec une réalité militaire particulière», explique Geneviève Godin, employée du Centre de la Famille Valcartier (CFV), responsable de ce projet. Depuis son lancement, conférences d’experts et activités de réseautage sont devenues les pierres d’assises du Groupe Envol. Ce regroupement ne s’adresse pas exclusivement aux militaires, puisqu’il est également ouvert aux membres de la communauté civile. «Courtier immobilier, notaire, avocat, conseiller financier, entrepreneur en construction» constituent un mince échantillon des métiers pour lesquels les membres de la communauté militaire portent un intérêt, lorsqu’ils quittent leur fonction militaire.

«Lorsque les militaires obtiennent leur libération, c’est important qu’ils connaissent notre groupe et ce que l’on fait. Certains ne souhaitent pas toujours travailler pour quelqu’un d’autre», relate Anthony Lizotte, ancien chauffeur de véhicules militaires, membre du Groupe Envol, qui lancera son entreprise de transport en vrac au mois de mai. «En plus d’être un groupe d’entraide, c’est aussi un groupe de réseautage qui en devient un d’amis au fil du temps», ajoute M. Lizotte. Cet ex-militaire compte bien utiliser les aptitudes de «leadership» et le «sens des responsabilités» qu’il a développés au cours de son service au sein des Forces armées canadiennes, dans le cadre de son nouveau projet entrepreneurial.

Le Groupe Envol accueille en moyenne 25 membres par année. Il offre deux activités par mois, les matins, l’après-midi ou en soirée, et est actif sur sa page Facebook du même nom. Une cotisation annuelle de 25 $ est requise pour intégrer ce cercle d’entraide. Les membres du Groupe peuvent faire partie du bottin Envol. Celui-ci est publié chaque année et permet aux membres d’obtenir de la visibilité pour leur entreprise.

Précieux outils de départ

«La fiscalité comptable, l’incorporation d’une entreprise, l’obtention d’un prêt par une institution financière, la création d’un plan d’affaires solide sont tous des sujets abordés», détaille Mario Lévesque, ancien militaire, membre du comité du Groupe Envol et conseiller en sécurité financière. L’homme d’affaires ajoute que l’organisme donne aussi un coup de main aux nouveaux entrepreneurs concernant la gestion de leur temps. «C’est l’un des sujets abordés les plus populaires. En tant que militaire, l’emploi du temps est déterminé par l’armée. Lorsqu’on quitte cet environnement, il faut soi-même savoir départager les choses importantes des choses urgentes», précise M. Lévesque.

<< Retour à la page d'accueil