Délégation internationale de passage à la Base Valcartier

Agrandir l'image Le sergent Yanick Leblanc, membre du Royal 22e Régiment (R22eR), troisième à partir de la gauche, a présenté à ses homologues le savoir-faire des FAC, en ce qui concerne la création rapide d’habitations de survie.

Par Édouard Dufour, journal Adsum

C’est près d’une zone de tir, à plusieurs kilomètres du centre de contrôle des Champs de tir et d'entraînement de Valcartier (CTSE), que plus d’une vingtaine d’attachés militaires ont participé le 8 février à une visite protocolaire à la Base Valcartier. Le lieutenant-colonel Maureen Wellwood, commandant du Centre d’instruction de la 2e Division du Canada (CI 2 Div CA), était sur place pour accueillir les visiteurs.

«Une vingtaine de membres du CI 2 Div CA ont travaillé à la planification de la visite au cours des deux dernières semaines», relate le capitaine Mathieu Dumas. Les attachés avaient préalablement visité la garde côtière à Trois-Rivières. Le Capt Dumas explique que tous les visiteurs détenaient une identification conforme aux normes de l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord (OTAN).

Les attachés militaires provenaient d’une quinzaine de pays différents, dont l’Australie, le Royaume-Uni, la Corée du Sud et les États-Unis. Sous supervision, ils ont pu manœuvrer les armes de service des militaires canadiens. Des mitrailleuses C6, C7 et C9 étaient disponibles à cet effet. «La plupart ne connaissent pas les armes qu’on utilise au Canada. Ils n’ont pas tous des bases en infanterie et peuvent appartenir à des corps de métier différents. Certains sont habitués de tirer avec des 9 millimètres», explique le sous-lieutenant Olivier Trudel, qui prêtait assistance aux visiteurs pendant leur expérience au champ de tir.

Les militaires des pays alliées ont aussi assisté à un atelier présentant les habitations de fortune pouvant être assemblées par les militaires des Forces armées canadiennes (FAC), en contexte hivernal. Ils ont posé un bon nombre de questions concernant les techniques de construction d’un abri fait de sapinage, de billots de bois et de neige. Ils ont aussi émis des commentaires positifs concernant la chaleur bienfaitrice que peut générer la tente hivernale pouvant accueillir dix personnes, dressée pour l’occasion.

La description de la composition créative des rations militaires canadiennes a aussi retenu l’attention de plusieurs visiteurs étrangers[c1] , ceux-ci n’ayant pas des rations similaires.

Le clou de l’événement a été un essai de quelques minutes du véhicule blindé tactique de patrouille (VBTP), la nouvelle acquisition du 5e Groupe-brigade mécanisé du Canada (5 GBMC). Des mitrailleuses C6 et C16 ont été ajoutées à la tourelle pour l’occasion. Les roues du véhicule de combat étaient équipées de chaînes afin d’augmenter son adhérence au sol. «Les dignitaires ont beaucoup apprécié de pouvoir utiliser nos armes et ont formulé de bons commentaires en lien avec leur expérience», conclut le Capt Dumas. La visite de la Base Valcartier s’est conclue de belle façon par une partie de hockey amicale entre les militaires étrangers et canadiens.

<< Retour à la page d'accueil